William Glasser

funambule
L’Équilibre… vers une identité de bonheur ! (Introduction à la Théorie du Choix de William Glasser) par Jacques Noël

dr_glasserWilliam Glasser, M.D. est un psychiatre américain né à Cleveland le 11 mai 1925, et mort le 23 août 2013 à Los Angeles, et l’auteur de la Thérapie de la réalité et de la Théorie du choix.

Sa notoriété vient du fait qu’il a su développer une théorie de cause à effet pour expliquer le comportement humain. Ses idées qui se concentrent sur le choix personnel, la responsabilité personnelle et la transformation personnelle sont considérées controversées par les psychiatres traditionnels, qui se concentrent plutôt sur la classification des syndromes psychiatriques, et qui prescrivent souvent des médicaments psychotropes comme traitement de la maladie mentale. Le Dr. Glasser est aussi renommé pour avoir utilisé ses théories afin d’influencer une plus large part de nos sphères sociales comme l’éducation, le management, le mariage, et récemment pour la promotion de la santé mentale comme enjeux de santé publique, pour en nommer quelques-unes.

_________________________________________________________________________________________

imagesGlasser, W. (1971). La thérapie par le réel, la « reality therapy », Paris: Édition française EPI, collection Hommes et Groupes.

ISBN : 2-89381-382-8

Quand on éprouve des difficultés psychologiques, on croit parfois qu’il faut remonter dans son passé et scruter son inconscient. Mais William Glasser propose une approche tout à fait différentes : la thérapie de la réalité. Pour lui, on n’est pas malheureux parce qu’on a eu une enfance difficile. On est malheureux parce qu’on arrive pas à satisfaire ses besoins psychologiques essentiels et à tenir compte de ceux des autres. William Glasser explique ici ce qu’est la thérapie de la réalité et comment on peut la mettre en pratique.

Avec cette approche, les thérapeutes, psychiatres, psychologues, travailleurs sociaux, éducateurs, enseignants, conseillers, parents, aideront la personne en difficulté à : Voir sa réalité personnelle et interpersonnelle telle qu’elle est ; Arrêter de se donner des excuses et cesser d’accuser les autres ; Développer son intégrité ; Touver des façons efficaces de satisfaire ses besoins ; S’épanouir en surmontant les obstacles qu’elle rencontre.

Dans un langage accessible à tous, Glasser démontre comment il a obtenu plus rapidement des changements en utilisant cette approche. A l’aide de cas vécus en consultation privée et avec des jeunes délinquants, des élèves difficiles, des toxicomanes et des patients psychiatriques, il donne les clés de cette thérapie novatrice.

LA THÉORIE

  • Les concepts fondamentaux de la thérapie de la réalité
  • Les différences entre la thérapie de la réalité et la thérapie traditionnelle

LA PRATIQUE

  • La thérapie des adolescentes délinquantes graves
  • Le traitement des patients psychotiques en milieu hospitaliers
  • La thérapie de la réalité en pratique privée
  • L’application de la thérapie de la réalité à l’école publique : l’hygiène mentale.

_____________________

Alain Rioux, Psychologue Québec, Canada (résumé de lecture).

Quand on éprouve des difficultés psychologiques, on croit parfois qu’il faut remonter dans son passé et scruter son inconscient. Mais William Glasser propose une approche tout à fait différentes : la thérapie de la réalité. Pour lui, on n’est pas malheureux parce qu’on a eu une enfance difficile. On est malheureux parce qu’on arrive pas à satisfaire ses besoins psychologiques essentiels et à tenir compte de ceux des autres. William Glasser explique ici ce qu’est la thérapie de la réalité et comment on peut la mettre en pratique.

Avec cette approche, les thérapeutes, psychiatres, psychologues, travailleurs sociaux, éducateurs, enseignants, conseillers, parents, aideront la personne en difficulté à : Voir sa réalité personnelle et interpersonnelle telle qu’elle est ; Arrêter de se donner des excuses et cesser d’accuser les autres ; Développer son intégrité ; Touver des façons efficaces de satisfaire ses besoins ; S’épanouir en surmontant les obstacles qu’elle rencontre.

Dans un langage accessible à tous, Glasser démontre comment il a obtenu plus rapidement des changements en utilisant cette approche. A l’aide de cas vécus en consultation privée et avec des jeunes délinquants, des élèves difficiles, des toxicomanes et des patients psychiatriques, il donne les clés de cette thérapie novatrice.

_________________________________________________________________________________________

téléchargementGLASSER, William. La théorie du choix,Chenelière/McGraw-Hill, 1997, 281 p.

ISBN 2-89461-063-7

Selon la théorie du choix, chacun de nous peut améliorer sa qualité de vie en ayant une meilleuer maîtrise de ses émotions et actions. L’auteur explique comment mieux choisir nos relations avec autrui et nos actions. Problèmes matrimoniaux, éducation des enfants, alcoolisme, maladies, troubles psychosomatiques et obésité sont quelques-unes des difficultés traitées.

_________________________________________________________________________________________

téléchargement (1)Éd. Logiques 1999

ISBN : 2-89381-586-3

Vivre sa vie tout en étant en harmonie avec les autres est un objectif que nous voulons tous atteindre. Comment convaincre les autres sans les contrôler ? La psychologie du choix propose une approche efficace pour réussir ses relations humaines. Le Dr Glasser applique la psychologie du choix depuis plus de vingt ans. À l’aide de cette méthode, il obtient des résultats constructifs autant avec des parents, des couples, des enseignants, des dirigeants d’entreprise qu’avec des délinquants ou des étudiants démotivés.

Dans La liberté de choisir, grâce à des explications claires, vous comprendrez qu’il n’est pas nécessaire de retourner dans votre passé pour changer votre comportement actuel. Vous découvrirez comment : Connaître vos besoins psychologiques essentiels ; Informer clairement les autres de vos besoins avant de faire vos choix ; Laisser les autres prendre leurs responsabilités, y compris les enfants et les adolescents ; Concilier vos désirs avec ceux des personnes qui vous sont chères.

En appliquant la psychologie du choix, vous vous sentirez plus libre, vous vous adapterez plus facilement aux changements et vous développerez une aptitude à être heureux.

_____________________________________________________

wg
suite…

Le livre La liberté de choisir, s’affirmer sans contrôler (1998), est le texte de base pour tout ce qui est enseigné par L’Institut William Glasser. La Théorie du Choix affirme que : (…suite).

_____________________________________________________

Première partie : La théorie

Chapitre 1 : Une nouvelle psychologie

Chapitre 2 : Les besoins fondamentaux et les sentiments

  • L’instinct de survie
  • L’amour, les relations sexuelles amoureuses et l’appartenance
  • Le pouvoir
  • La liberté
  • Le plaisir

Nos besoins fondamentaux et les relations avec les autres

Chapitre 3 : Notre monde de qualité

Chapitre 4 : Le comportement global

  • Réprimer sa colère
  • Appeler au secours
  • Éviter

Chapitre 5 : La compatibilité, la personnalité et l’intensité de nos besoins

  • Le cercle de résolution des problèmes
  • Le sociopathe
  • Le désoeuvré

Chapitre 6 : Les conflits et la thérapie de la réalité

Chapitre 7 : La créativité

  • La maladie psychosomatique face d’ombre de la créativité

Deuxième partie : La pratique

Chapitre 8 : L’amour et la vie de couple

  • La violence conjugale
  • La thérapie de la réalité appliquée au couple

Chapitre 9 : La confiance et la famille

  • La psychologie du choix, la famille et l’éducation des enfants
  • La psychologie du choix et l’éducation des enfants
  • L’intervention auprès des enfants maltraités ou des adultes qui ont été maltraités dans leur enfance

Chapitre 10 : Le bourrage de crâne, l’éducation et les écoles qualité

  • Le bourrage de crâne
  • Le calcul opposé aux mathématiques : le bourrage de crâne dans ce qu’il a de pire
  • La résolution des problèmes avec ou sans l’aide des mathématiques
  • Les décrocheurs potentiels
  • Les élèves en difficulté d’apprentissage
  • Une école à transformer
  • La discipline à l’école
  • Une école qualité
  • La réussite et les examens dans une école qualité
  • La compétence ou les tests d’aptitude
  • Les critères qui régissent une école qualité

Chapitre 11 : La psychologie du choix en milieu de travail

  • La direction autoritaire
  • La direction leader
  • L’obstruction
  • Le dédommagement des travailleurs
  • Des évaluations annuelles de performances aux cercles de résolution de problèmes

Troisième partie : l’application

Chapitre 12 : La communication qualité

  • L’histoire d’une vision
  • Les premiers pas
  • Les groupes de lecture : la phase éducative
  • Le phase d’implantation

Chapitre 13 : Recouvrer sa liberté

_________________________________________________________________________________________

images (1)

Glasser, William. L’école qualité : enseigner sans contraindre, PARIS : Les Editions logiques, 1996. 365 p.

ISBN 2-89381-313-5

Pour atteindre la qualité à l’école, il est essentiel d’éliminer toute forme de blâme, de critique et de contrainte. William Glasser révèle que l’encadrement coercitif traditionnel est la source des problèmes en éducation. Puis il montre comment on peut remplacer un système fondé sur le contrôle par un système fondé sur la coopération entre élèves et enseignants. Dans L’ÉCOLE QUALITÉ, William Glasser explique comment : Cesser de pousser dans le dos des élèves ; Enseigner d’une façon qui satisfait leurs besoins véritables ; Améliorer les comportements en s’appuyant sur la fierté personnelle ; Encadrer le leadership et l’influence plutôt que la contrainte ; Créer dans l’école un climat amical ; Implanter une approche orientée sur la qualité ; Instaurer l’apprentissage coopératif ; Intéresser les jeunes à la gestion de l’école.

William Glasser démontre qu’on peut convaincre les élèves de travailler fort si l’on met l’accent sur la qualité, la fierté et le choix. On peut obtenir de grands résultats avec les jeunes : cela dépend de ce qu’on demande et de la façon dont on le demande.

  • La seule solution à notre problème scolaire
  • Le plus dur métier : être un enseignant efficace
  • Nous avons besoin de leaders, du ministre au professeur
  • La théorie du contrôle et la motivation
  • Le monde de la qualité
  • Une question de comportement : le travail de qualité fait du bien
  • Le travail scolaire de qualité
  • L’évaluation et autres éléments de base d’une école qualité
  • Créer un milieu de travail amical
  • Comment traiter les problèmes de discipline
  • L’implantation de l’école qualité
  • Petite définition des termes employés en éducation
  • Créer une organisation qualité
  • Qu’est-ce qu’une école qualité ? Quelques réflexions supplémentaires sur la discipline sans coercition
  • Quelques réflexions supplémentaires sur l’auto-évaluation
  • Comment présenter la qualité aux élèves
  • Faire le lien entre son travail et sa satisfaction personnelle
  • Encore l’auto-évaluation
  • Eviter les absurdités dans une école qualité
  • Le programme d’études de l’école qualité
  • L’évaluation dans une école qualité
  • Le tutorat dans une école qualité
  • Le travail à la maison
  • Savoir comment se vit une relation
  • Le fardeau du professeur : endurer la critique et se sentir rejeté
  • Le conseilling en classe ou dans d’autres situations de groupe
  • Que faire avec les élèves très difficiles
  • Comment créer des écoles qualité avec les adolescents.

_________________________________________________________________________________________

images (3)Glasser William, M. D.Choisir d’apprendre : la psychologie du choix en classe Montréal : Logiques, 1998. 160 p.

ISBN 2-89381-587-1

La moitié des jeunes réussissent à l’école sans travailler suffisamment pour faire fructifier pleinement leurs talents et leurs aptitudes. Ils poursuivent leurs études, mais ils deviennent en quelque sorte des décrocheurs. De leur comportement émerge un constat : le système de récompense et de punition appliqué par les parents et les enseignants jusqu’à maintenant a échoué. Dans Choisir d’apprendre, William Glasser affirme qu’un jeune travaille à l’école uniquement s’il en retire une satisfaction. Il explique comment les parents et les enseignants peuvent amener les jeunes à aimer apprendre tout en comblant leurs besoins psychologiques essentiels.

Il démontre l’importance pour les jeunes de l’apprentissage en équipe. À l’aide de cette approche, les jeunes adoptent de nouvelles attitudes envers leurs responsabilités et leur développement. Apprendre devient stimulant, et ils travaillent avec enthousiasme. Les parents et les enseignants éprouveront une plus grande satisfaction à jouer leur rôle d’éducateur.

  • Une nouvelle approche pour amener davantage d’élèves à travailler en classe
  • La motivation vient de l’intérieur
  • Les besoins humains fondamentaux
  • L’apprentissage commence dans la tête de l’élève
  • Les problèmes de discipline et le comportement global
  • L’apprentissage en équipe
  • L’enseignant, un leader moderne
  • Les équipes d’apprentissage en action
  • Par où commencer ?

Dans Contrôler ou influencer, William Glasser décrit sa théorie du choix. Il explique, en termes simples et directs, comment cette approche peut devenir un outil pratique pour tout dirigeant ou responsable d’équipe qui désire devenir un leader de qualité :

  • responsabiliser ses collaborateurs;
  • influencer par son expérience et non par son pouvoir;
  • amener ses employés à donner le meilleur d’eux-mêmes.

_________________________________________________________________________________________

téléchargement (3)GLASSER, William. Contrôler ou influencer : Le leader qualité, Canada, Les éditions Logiques, 1997, 131 p.

ISBN 2-89381-383-6

Pour appliquer l’amélioration continue de la qualité initiée par W. Edwards Deming, un nouveau style de direction est nécessaire. Pour y arriver, le leader devra développer le sens de la responsabilité et motiver ses collaborateurs à produire de la qualité par choix et par fierté. Dans Contrôler ou influencer, William Glasser décrit sa théorie du choix. En termes simples et directs, il explique comment cette approche peut devenir un outil pratique pour tout dirigeant ou responsable d’équipe qui désire devenir un leader qualité: responsabiliser ses collaborateurs ; influencer par son expérience et non par son pouvoir; amener ses employés à donner le meilleur d’eux-mêmes.

William Glasser et ses consultants ont appliqué cette approche avec succès sur tous les continents, tant dans les entreprises privées que dans les organisations publiques. Les dirigeants leaders qu’ils ont formés constatent que cultiver la qualité de vie au travail est la condition essentielle pour l’obtention d’un travail de qualité.

La qualité, clé de la prospérité

LES RELATIONS HUMAINES AU TRAVAIL ET LEURS EFFETS SUR LA QUALITÉ

  • Pourquoi j’ai écrit ce livre
  • La  « direction leader » , une réforme profonde et indispensable
  • Les cinq conditions de la qualité et la direction leader
  • Les relations humaines

LA THÉORIE DU CHOIX, OUTIL ESSENTIEL POUR AMELIORER LA QUALITE

  • La théorie du choix
  • Tout comportement résulte d’un choix
  • Le monde de qualité
  • Les fondements réels de notre comportement et les raisons de notre créativité
  • Le dirigeant leader, un conseiller
  • La qualité est l’atout face à la concurrence
  • La critique
  • La supervision sans contrainte
  • Régler les problèmes en agissante comme conseiller

_________________________________________________________________________________________

téléchargement (4)2-89381-351-8

Rencontrer un partenaire vraiment compatible, est-ce possible? De quelle manière peut-on reconnaître l’homme ou la femme qui nous convienne? Mais surtout, comment faire en sorte que sa relation de couple soit vraiment satisfaisante? Dans Vivre ensemble, William Glasser fournit des outils pour trouver un partenaire compatible.

On y apprend à mieux se connaître… et à mieux connaître son partenaire. Grâce à des exemples concrets, on pourra : Découvrir les besoins particuliers de son partenaire; Équilibrer ses besoins d’amour et de liberté, de pouvoir et de plaisir; Comprendre l’impact de la sexualité dans sa personnalité et dans celle de son partenaire; Découvrir ce qui apporte le plus de satisfaction à l’un et à l’autre; Connaître les types de personnalité incompatibles avec la vie de couple; Décider ce que l’on peut changer pour améliorer sa relation.

Dans Vivre ensemble, le Dr Glasser emploie le ton de la confidence. Tout en exposant sa théorie, il raconte comment il a réussi son premier, mariage (quarante-six ans!) et comment il a choisi sa deuxième femme, une fois veuf ! Grâce à Vivre Ensemble, il est possible de choisir le bon partenaire et de vivre une vie de couple enfin harmonieuse.

_________________________________________________________________________________________

téléchargement (2)

Les drogues positives: Ne plus pouvoir se passer des bonnes choses ! / Glasser, William. Editions Logiques, 1997

ISBN 2-89381-385-2

 

Le Dr William Glasser a rencontré des gens qui pratiquent des activités qui font du bien au corps et à l’esprit. Il vous révèle ici leurs secrets. Dans Les drogues positives vous trouverez de nombreuses réponses:

  • Comment choisir une activité qui deviendra «votre drogue»?
  • Vaut-il mieux la pratiquer individuellement ou en groupe?
  • À quoi penser pendant que vous vous adonnez à cette activité?
  • Que ressentez-vous lorsque vous atteignez l’état de «drogue positive»?
  • Combien de temps par jour devez-vous y consacrer?
  • Dans combien de temps serez-vous «accroché»?

Souvent on veut changer mais on n’en a pas la force ! La force psychologique, ça se développe. Tout comme on choisit la plupart de ses malheurs, on peut choisir de devenir plus fort. Vous nous dites : « Je vais pratiquer un sport, méditer, faire des exercices, du yoga, marcher », mais ces bonnes résolutions ne durent pas. Cependant, si vous vous adonnez à une activité assez longtemps et avec une attitude constructive, vous ne pourrez plus vous en passer ! Comment parvenir à ce stade où vous serez accroché à votre drogue positive ? Le Dr William Glasser a rencontré des gens qui pratiquent des activités qui font du bien au corps et à l’esprit, et vous révèle ici leurs secrets.

Si vous pouvez devenir dépendant de substances et d’habitudes nocives, vous pouvez aussi devenir accro de drogues positives. En pratiquant ces activités, vous développerez de nouvelles forces : vos dépendances positives vous aideront alors à vous débarrasser de vos dépendances négatives.

__________________________________________________________________

images (2)1. Compte rendu du livre : WILLIAM GLASSER, États d’esprit – La puissance des perceptions, Éditions Le Jour, Montréal, 1982.

par François Leduc

Santé mentale au Québec, vol. 8, n° 1, 1983, p. 148-153

« Dès le début de l’ouvrage, le Docteur Glasser nous informe qu’il a adapté sa théorie à partir des travaux du psychologue William T. Powers sur le fonctionnement du cerveau humain. L’approche de W.T. Powers étant peu connue, il m’est apparu utile de la présenter à grands traits avant d’aborder à proprement parler l’adaptation que le Docteur Glasser en a faite.

Éléments de la théorie de William T. Powers

Dans un article récent, William T. Powers (1980) décrit les caractéristiques de son approche systémique de la conscience. Une approche systémique consiste en la construction d’un modèle grâce à des diagrammes, comportant des blocs interreliés de façon telle qu’ils puissent bien expliquer les phénomènes étudiés avec ce modèle.

Ces blocs représentent des entités ou des sous-systèmes qui ont chacun des propriétés individuelles. Appliquées au comportement humain, ces entités doivent être reliées entre elles de façons telles que cela puisse rendre compte de leurs interactions et de l’influence de l’environnement tant intérieur qu’extérieur sur le comportement de l’être humain.

L’apport de W,T. Powers fut de présenter en 1973 un système dont les entités représentées par les diagrammes ont été choisies soigneusement, non seulement pour se comporter comme il convient quand elles sont placées ensemble (comme les rouages d’un mécanisme), mais aussi pour leur conformité tant avec les indications anatomiques du système nerveux, les modèles physiques de l’organisme et de son environnement, et l’expérience subjective qu’avec la logique mathématique élémentaire. Il postule l’existence dans le cerveau d’unités fonctionnelles (hypothétiques) qui entrent en interaction les unes avec les autres et avec l’environnement pour maintenir l’organisme dans un état d’équilibre physiologique et psychologique. Pour expliquer leur dynamisme, il utilise un concept issu de la cybernétique, celui du système de contrôle par feedback négatif. Pour comprendre ce type de contrôle, prenons l’exemple d’un thermostat servant à régler la température d’une pièce. Un niveau de référence est situé dans l’appareil et tout écart enregistré dans la température ambiante provoque la mise en marche du système afin de réduire cet écart et d’amener la température perçue au niveau défini de référence.

Selon cette approche, nous aurions en nous un très grand nombre de schèmes de référence. Ceux-ci sont acquis tant par notre héritage génétique et ontologique que par notre éducation, notre culture et notre expérience subjective quotidienne. Notre équilibre serait donc atteint grâce à notre capacité (quelquefois très raffinée) de reconnaître, même «inconsciemment», l’écart entre notre scheme de référence et une perception issue de notre expérience. Lorsque nous constatons un écart, c’est notre comportement, entendu ici dans son sens large, que nous mettons en branle de façon sélective afin de contrôler les perceptions qui nous viennent. Nous cherchons ainsi à modifier nos perceptions pour qu’elles s’ajustent et correspondent à nos modèles (points de référence) mentaux. Ces modèles sont personnels à chacun de nous et ils sont notre représentation des constantes qui constituent notre perception de l’univers et de nous-mêmes, y compris notre moi.

(…)

Ces niveaux de perception ne sont pas arbitraires et ils correspondent à des fonctions spécifiques de parties ou de structures de notre système nerveux. Ce système inclut les connaissances scientifiques tant sur les réflexes spinaux que les noyaux sensoriels, le cervelet, le «vieux cerveau», le thalamus et le système limbique et les aires du cortex cérébral, qu’elles soient spécifiques ou de nature associative. Nous référons le lecteur à l’ouvrage de Powers (1980) pour les correspondances anatomiques des stations de comparaison.»

2. Document de travail de la Maison d’ Enfants d’Avenche s, située en Suisse, portant sur leur approche nommée Approche de la réalité .

SOURCE : http://www.meav.ch/documents/documents-enfants-ados/approche_educative.pdf

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s