CORONAVIRUS

Culte énergivore des empreintes intenables en écho de l’insouciance planétaire

Ordonné dans un ballet du Me, Myself & I.

Réanimation de l’économie éternelle, sans passé, sans penser.

Ordinaire quotidien et pénible des morts solitaires… peut-être inéluctables à un

changement global ? Puis…

Naître, susciter l’espoir au bout de nos mains.

Au combat, face au vent, à fleur de peau, à fleur d’âme solidaire.

Vivre, soutenir l’effort en arcs-en-ciel de résilience.

Irrésistible élan, dompter l’anxiété.

Reprendre en coeur son avenir dans une chorale fraternelle.

Unis dans une sollicitude de la résistance, même en haletant, mais ensemble !

Sécurité d’un leadership entraîneur, peuple fragile et fort.

« On a actuellement une espèce d’armée de 8 millions et demi de personnes pour combattre le virus. Ça risque d’être la plus grande bataille de notre vie. On va en parler longtemps. Nos petits enfants dans 20 ans, dans 50 ans vont se rappeler comment le peuple québécois a réussi à gagner la bataille », a déclaré avec un ton solennel M. Legault.

 

 cyberauteur.com

 



ANNEXE



PDF de mon ACROSTICHE


Autres ARCS-EN-CIEL de résilience

 

ÉPICERIES


CAMIONNAGE


 

FONCTIONNAIRES


 

AGRICULTURE


À L’Ancienne-Lorette, les enfants de Simon G. protègent leur quartier du coronavirus dans leur fort de neige multicolore.