L’INTRUS

L’INTRUS

 

Sur la ligne de feu des combats imprévus

Se chamaillent

Des rêves indomptables

Le souffle en haleine

Dans cette course obscène

Je talonnerai sans mesure

Jusque dans les replis de mon humanité

l’intrus