Blogue à part

BLOGUE À PART

Blogue à part, je ne cesse sans cesse de vous dire d’écrire à votre mère. Elle n’a pas l’Internet, elle, mais elle vague et divague tout autant que vous.

Ses vidanges sont déjà sorties. On dirait des égouts à ciel ouvert comme nos poubelles d’Afrique… À chaque ramassage, mais à chaque jour, elle l’oublie…

Il y a toujours du travail sur la planche à repasser le temps. À tout bout de champ, tu feras un vœu et la loto feras de toi un gueux.

À l’emporte-pièce sonnant trébuchant,

Un Bien vaut mieux que d’EUX, tu l’auras.

De toute manière, la charité commence par ta mère, très tôt, même au cœur du fœtus.

 Elle t’attend depuis l’hiver.

Ses poubelles sont encore sorties mais, ne t’ai-je pas dit qu’elle oublie…

Même après minuit.

Les heures sont longues, longues, longues…

 En se berçant d’illusions

Et de conditions sine qua non

En se berçant.

Au son de l’enfant

Où sont ses enfants ?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s